L'OSA

À travers la musique
Osez l’expérience de l’OSA

À travers la musique
l’OSA éveille les sens
et touche le coeur

À travers la musique
l’OSA communique sa passion

Fermez les yeux: dès les premières notes, le voyage s’amorce. Les images émergent et les émotions surgissent alors que se succèdent les séquences sonores. Ici, un sourire, là, une larme: frissons assurés. La trame de ce film que vous avez vu jadis semble, en ce moment précis, se lier intimement à celle de votre vie.

Ouvrez les yeux: devant vous, un orchestre formé de musiciens de haut niveau peint avec virtuosité ce magnifique tableau. Derrière les interprètes, les lumières dansent et devant eux, la chef d’orchestre fend l’air à grands traits. D’habitude, ce sont les notes qui soutiennent la scène. Cette fois, le scénario s’estompe au profit de l’infinie puissance de la bande-son.



Dès les premières notes,
le voyage s’amorce.

Depuis 2005, sous la direction de la maestria Lise Bellehumeur, les musiciens de l’Orchestre du Septième Art (OSA) transportent l’esprit de leurs auditeurs au-delà du temps et de l’espace.

Professeur de musique au secondaire durant 20 ans, Lise Bellehumeur a transmis son amour pour la musique symphonique à ses élèves en leur proposant d’interpréter des trames sonores d’œuvres cinématographiques. C’est l’enthousiasme des jeunes musiciens, mais aussi l’intérêt suscité par les représentations des élèves qui ont inspiré la création de l’OSA.

L’étincelle que Madame Bellehumeur a semée dans les yeux des enfants enflamme aujourd’hui des auditoires de tous âges et de tous horizons, par le biais de représentations thématiques, de soirées-bénéfice ou encore de spectacles découverte orchestrés spécialement pour les tout-petits.

Rare formation symphonique à se consacrer uniquement à la musique de film, l’Orchestre du Septième Art se compose de 50 musiciens au talent exceptionnel qui mettent leur passion au service de l’émotion.

Parce que les musiques du 7e art sont symphoniques, mais surtout accessibles, elles séduisent les plus mélomanes comme les plus néophytes. De la Liste de Schindler à James Bond en passant par Titanic et Jaws, le vaste répertoire arrangé par la maestria vous mène de souvenirs en surprises, de terrains connus en illuminations absolues.

L’Orchestre, par sa générosité, crée une proximité avec le public. La maestria explique quant à elle en toute simplicité les mouvements, les progressions et les variations, nous permettant de découvrir que les musiques du 7e art constituent des trésors symphoniques contemporains. Un concert de l’OSA, c’est une invitation à ouvrir grand les oreilles, l’esprit et le cœur, pour se laisser pénétrer par la beauté pure de la musique.

Lise Bellehumeur

Chef de passion
devant un orchestre de coeur

Chef de passion
devant un orchestre de coeur

Impossible de dissocier Lise Bellehumeur de l’Orchestre du Septième Art (OSA), qu’elle a d’abord rêvé puis créé de toutes pièces en 2005. À l’époque, elle propose aux élèves du secondaire à qui elle enseigne les rudiments des percussions et des vents d’interpréter les trames sonores de leurs films préférés. À un âge où l’on est souvent peu intéressé par la musique classique, Lise Bellehumeur trouve le moyen de faire poindre des lueurs d’enthousiasme dans les yeux des ados. Celle qui a compris comment initier les oreilles les plus récalcitrantes aux plaisirs de la musique symphonique se laisse pénétrer d’une idée: former et diriger un orchestre grand public dont le répertoire serait entièrement dédié à la musique de film. Après tout, les grandes trames sonores ne sont-elles pas l’expression la plus forte et la plus rassembleuse de la musique symphonique contemporaine?

Femme de tête autant que de cœur, Lise Bellehumeur décide de faire de son rêve une réalité. En quelques mois, grâce à sa fougue, à son énergie et à sa détermination, elle convainc 35 musiciens de haut niveau de se joindre à cette aventure inédite, qu’elle nomme d’abord l’Orchestre de musique de films de Sherbrooke. Dès 2006, alors que les cordes grossissent les rangs de l’Orchestre, l’ensemble devient symphonique.

Née à Sherbrooke, Lise Bellehumeur possède, depuis qu’elle est toute petite, un don pour la musique et une passion invétérée pour la forme symphonique. Après des études collégiales en musique au Cégep de Sherbrooke et une formation universitaire en piano à l’Université de Montréal, la musicienne termine ses classes au réputé Berklee College of Music de Boston, où elle parfait ses connaissances en écriture musicale.

 Une courte carrière de compositrice de thèmes commerciaux s’amorce aux États-Unis à la fin de ses études, mais Lise revient au Québec en 1989 et accepte de prendre la barre de la direction des programmes lors de l’entrée en ondes de CFLX, la radio communautaire de l’Estrie. Après cette incursion dans le monde des communications, Lise entreprend une carrière d’enseignement de la musique au secondaire qui durera 20 ans.

Aujourd’hui, la maestria partage son temps entre l’OSA – dont elle est aussi la directrice – et l’enseignement de la musique aux enfants d’âge préscolaire. Elle repique et arrange elle-même les partitions des trames sonores qui font vibrer ses musiciens et le public. Chaque minute de spectacle exige plus de huit heures de travail, mais cette énergie lui est rendue au centuple par l’Orchestre et les yeux brillants du public de plus en plus nombreux à se laisser transporter par la magie de l’OSA.